Accueil

Suivez-nous

Find CANTON Consulting on TwitterFind CANTON Consulting on Google+Find CANTON Consulting on LinkedInFind CANTON Consulting on YouTube

SEPA le bilan de 2008

Réf. : Numéro 21 - 22 décembre 2008
Pour acheter et télécharger immédiatement cet exemplaire de la revue, cliquez :
 

Prix : 48,00 EUR





Editorial:

SEPA en 2008...

C’est urgent pour 2009

Le bilan de l’année est « moitié plein / moitié vide ». Vis à vis du public et des entreprises, beaucoup de retard s’est accumulé. Il est temps que Pouvoirs publics et banques s’investissent dans la construction du SEPA. La BCE l’a dit très clairement. Nous nous en réjouissons.

Il y a de nombreuses excuses à ces retards sur 2008. En 2009, la situation économique ne sera plus une excuse mais plutôt une raison majeure en faveur du SEPA. Renforcer la zone Euro, garantir un traitement rapide et bon marché des flux, favoriser un grand marché à 31: ce sont des vœux utiles pour 2009 !

Bonne année !!

Le dossier:

Le 28 Janvier 2008, débutait avec le SCT la mise en œuvre du SEPA. Alors que 2008 s’achève, quel bilan dresser ?
Le comité national SEPA français se montre critique. La Banque Centrale Européenne dresse un bilan en demi teinte. Les entreprises s’interrogent et les banques françaises ont la tête ailleurs.
Notre dossier recueille ces éléments d’état des lieux… pour montrer que tout n’est peut-être pas si simple et que, à son rythme mais sûrement, la nouvelle donne des paiements s’installe. 2009 sera une tout autre et belle année pleine de changements et d’innovations.
La preuve: le 28 janvier 2008 était aussi la date de parution de notre numéro 1 et, depuis, les Echos de CANTON viennent deux fois par mois vous informer sur les nouvelles dynamiques du paiement.

Au sommaire du dossier:

  • Le bilan dressé par le comité français SEPA reflète les interrogations bancaires
  • Vu des entreprises : des incertitudes pénalisantes
  • La BCE dresse son propre Bilan

Canton y réfléchit:

La mise en place du SEPA en 2009 dépend toujours non seulement des transpositions législatives mais aussi des pratiques nationales, ou de l’implication des banques à développer de nouveaux services ; cela exige également des acteurs économiques dans tous les pays de changer leurs habitudes. 
Le bilan 2008 ? Globalement, le sujet reste presque inconnu des acteurs, pourtant fortement concernés. 
Le secteur bancaire doit continuer son travail au delà des mises aux normes techniques et engager ses clients dans le développement de SEPA. Le client européen moderne, au courant et exigeant, veut une offre attrayante et des produits tournés vers l'avenir, apportant des services à la hauteur de ses attentes. La BCE et les banques centrales nationales de la zone euro soutiennent activement les développements de SEPA, et prêteront une attention particulière pour s'assurer que le nouveau paysage acquière toutes les caractéristiques d'un marché intégré qui bénéficie aux clients, particuliers et entreprises.
C’est en recherchant une organisation porteuse d’avantages commerciaux, opérationnels et en réduction de coûts bancaires que les "gagnants" 2009 réussiront leurs projets SEPA .

Décodages:

  • Des nouvelles de BNP en matière de paiements
  •  Intermarché mousquetaire du sans contact
  • L'essentiel à savoir sur Etebac 3 et 5

Repères:

  • Quand vient le fin des DRM...
  • Twitpay : pionniers sympathique du micropaiement
  • A savoir...

Entreprises citées dans ce numéro :





<< Numéro précédent : Le printemps de l'innovation
>> Numéro suivant : Le cobranding rebat les cartes