Accueil

Suivez-nous

Find CANTON Consulting on TwitterFind CANTON Consulting on Google+Find CANTON Consulting on LinkedInFind CANTON Consulting on YouTube

Les forks de Bitcoin et blockchain - Partie III

Réf. : Numéro 159 - 21 octobre 2016
Pour acheter et télécharger immédiatement cet exemplaire de la revue, cliquez :
 

Prix : 48,00 EUR





Editorial:

Lightning est-il l’avenir de la blockchain ?
 
Impossible désormais d’échapper à la blockchain ! 
 
Cet élément de la construction technologique sous-jacente de Bitcoin promet (entre autres) d’optimiser les systèmes de gestion de données et de transferts, notamment financiers. 
 
Ceux qui en chantent les plus forts ces louanges en ignoraient tout ou la vouaient violemment aux gémonies naguère.
 
Il n’est donc pas surprenant qu’emportés par leur zèle, ils passent sous silence des questions majeures encore problématiques.
 
Le sujet de la longueur de la blockchain ou les préoccupations concernant sa capacité à répondre au volume croissant des transactions est tel que le nombre de transactions traitées à la seconde est très faible au regard des besoins mondiaux et usages promis. 
 
NDP qui avait découvert le Bitcoin en 2010 vous expose le sujet et vous présente la plus prometteuse des pistes de solutrion, ce sera la troisième et dernière partie de notre dossier feuilleton sur « Les forks de Bitcoin et blockchain ».
 
Avant le prochain épisode de ce sujet passionnant ….

Le dossier:

Dernière partie du dossier sur les forks de Bitcoin et blockchain, NDP vous présente la prometteuse initiative Lightning, qui pourrait permettre de résoudre les problèmes de volume, délais et coûts de traitement de la blockchain Bitcoin.
 
Les sévères limites de la « scalabilité »
 
Si Bitcoin suscite encore des avis mitigés dans le secteur des paiements, la blockchain, en revanche, suscite une frome de fascination générale notamment dans le milieu des banques. Smartcontrats et modernisation du correspondant banking sont les cas d’usage les plus évoqués.
Cependant, si le nombre de cas d’usage de la blockchain semble devenir illimité, la technologie utilisée montre désormais une limite au niveau de sa « scalabilité », c'est-à-dire sa capacité à absorber des forts volumes de transactions.                     

Au sommaire du dossier:

  • La question de la scalabilité
  • Le projet Bitcoin Ligthning Network
  • Interview : Fabrice Drouin et Pierre-Marie Padiou, fondateurs de ACINQ

Canton y réfléchit:

Comme son nom l’évoque assez naturellement le BUZZ est utile pour alerter, il n’est pas l’indice d’une pensée très approfondie. Les zélés thuriféraires de la disruption blockchain tutoient parfois allègrement le déblocage pur et simple.
Nés de la recherche, Bitcoin et les solutions de consensus décentralisé qu’il porte et réalise, ne progresseront que par la recherche et par l’invention de solutions cryptologiques et d’avancées mathématiques.  Des zélotes aux « disciples ardus », en quelque sorte et  par hypallage. Soyons heureux de la présence d’équipes européennes parmi eux.
Un autre enjeu pourrait être adressé par le protocole Lightning : celui de la protection des données. Le déport des échanges entre deux utilisateurs comme le jeu possible de pseudonymat semble ouvrir des géométries prometteuses aussi sur ce sujet critique.     

Décodages:

  • Alipay à la conquête du marché européen

Repères:

  • Facebook ouvre le paiement natif sur Messenger
  • Le français Lydia lance une carte en partenariat avec MasterCard

Entreprises citées dans ce numéro :

ACINQ, Alibaba, Alipay, Ant Financial, Apple, Blockstream, Coinbase, Facebook, Gemalto, MasterCard, Nera Payment, Paymium, Samsung, Visa, Worldline





>> Numéro suivant : LAB : êtes-vous prêt ?