Accueil

Suivez-nous

Find CANTON Consulting on TwitterFind CANTON Consulting on Google+Find CANTON Consulting on LinkedInFind CANTON Consulting on YouTube

Le paiement dans l’ère de l’insécurité

Réf. : Numéro 123 - 9 avril 2014
Pour acheter et télécharger immédiatement cet exemplaire de la revue, cliquez :
 

Prix : 48,00 EUR





Editorial:

Basculements
 
Ce numéro sort avec deux semaines de retard, bousculé par l’actualité, comme l’économie des paiements l’a elle-même été.
 
Au(x) séisme(s) apparus sous forme de multiplication des failles dans le domaine de la sécurité, a succédé – sans lien mécanique à la différence de la tectonique des plaques – la menace de tsunami sur l’univers classique des paiements que représente l’amendement voté le 3 avril par le Parlement européen pour limiter à 7 centimes le montant de la commission d’interchange sur des opérations d’un montant supérieur à 35 Euros.
 
Le dossier de ce numéro sera consacré à la sécurité. Le suivant le sera à l’analyse de ce qui a été voté (et pas voté) le 3 avril à Bruxelles.
 
Et le numéro 124 paraîtra donc dès la semaine prochaine pour suivre au plus près cette actualité mouvante.
 
En vous priant d’excuser ces entorses au rythme théorique de parution, nous voulons vous assurer de notre souci constant de toujours coller à l'actualité mais aussi de notre engagement à savoir et pouvoir, lorsque cela est nécessaire, prendre le temps d'approfondir les analyses, de recouper les informations et de vous apporter ainsi la meilleure synthèse nécessaire pour un pilotage averti, dans l’exercice de vos responsabilités.
 
Bonne lecture et, une fois n’étant pas coutume, à la semaine prochaine !

Le dossier:

Alors que le Système Européen des Banques Centrales (SEBC) publie enfin ses recommandations SecuRePay, sur la sécurité dans les paiements de détail (REtail PAYment), le monde découvre l’ampleur des mécanismes de surveillance, espionnage et contournement des dispositifs de sécurité existant. Ce qui fait la « Une », ce sont les outils des agences nationales de sécurité, version moderne des « cabinets noirs », pièges éternels de la dérive du pouvoir. Mais comme les progrès des technologies militaires apportent des retombées civiles rapides, les nouveaux instruments d’espionnage informatique suscitent des émules qui peuvent être encore moins scrupuleux que leurs modèles. La multiplication des failles observées montre que les paiements sont touchés et même si les articles de presse ne relient pas le sujet, dans l’esprit des usagers, le lien se fait, à juste titre...

Au sommaire du dossier:

  • Montée des périls dans les paiements
  • SecuRePay : de nouvelles obligations (de résultat) pour les Prestataires de Services de Paiement
  • Une épreuve impossible pour les acteurs en place ?

Canton y réfléchit:

Selon certains analystes de la sécurité, la diversité et la rapidité d’évolution des techniques d’attaque, comparées à la lenteur d’évolution des solutions et usines à protéger, font que la bataille de la sécurité doit maintenant être regardée comme tout simplement
perdue. Il faut donc repenser la production des services de paiement comme devant être réalisée dans un univers où la sécurité est devenue fragile. Une révolution pour un monde qui s’est construit, depuis la carte à puce, sur un principe de sécurité absolue. Cela promet aussi de constituer une épreuve singulière à la fois pour l’industrie et pour ses superviseurs. Et un redoutable test, en grandeur réelle, pour les modèles économiques de prestataires de services vis-à-vis desquels les autorités communautaires et les juges renforcent règles et obligations de protection des consommateurs.

Décodages:

  • L’Islande invente le putsch monétaire
  • Les autres alternatives au NFC

Repères:

  • La dématérialisation tant attendue des titres repas, entre rupture et déception
  • La sécurisation du paiement par carte à piste, revient en alternative à l’EMV !
  • Système de paiement russe, alliance en vue avec la Chine ?

Entreprises citées dans ce numéro :

Auroracoin, Bytelight, Dynamics, iSIGHT PARTNERS, FireEye, First Data, Kaspersky, Kinetics, ING, MasterCard, Monoprix,
Nearbytes, SecuRePay, SEBC, Sberbank, Square, Trend Micro, Unipay, Visa,