Accueil

Suivez-nous

Find CANTON Consulting on TwitterFind CANTON Consulting on Google+Find CANTON Consulting on LinkedInFind CANTON Consulting on YouTube

Le Bitcoin : être ou ne pas être régulé

Réf. : Numéro 130 - 24 juillet 2014
Pour acheter et télécharger immédiatement cet exemplaire de la revue, cliquez :
 

Prix : 48,00 EUR





Editorial:

Au Brésil, rien ne va plus !
 
Le Brésil traverse décidément une période difficile ! Après sa cuisante défaite en coupe du monde face à l’Allemagne, le pays se découvre victime d’une fraude phénoménale sur son système de paiement bancaire appelé : Boleto Bancario. 
 
On parle d’environ 4 milliards de  dollars, soit ironiquement le bénéfice total que cet événement mondial aurait rapporté à la FIFA cette année ou encore le tiers du montant total dépensé par le Brésil pour organiser la coupe. Ce Boleto est le moyen de paiement le plus utilisé au Brésil après les cartes bancaires avec 24 % de pénétration. C’est une sorte de facture pro forma, émise par une banque, permettant à un consommateur, soit de l’imprimer puis de régler en espèces le montant indiqué dans n'importe quelle banque brésilienne ou de payer en ligne par carte ou par virement bancaire.
 
Selon RSA, spécialiste américain de la sécurité numérique, plus de 192.000 ordinateurs auraient été infectés depuis 2012 par un virus désormais nommé Bolware, générant près de 500.000 transactions frauduleuses. Le montant de la fraude fait encore débat. D’après Kaspersky,  il ne dépasserait pas 1,1 milliard de dollars. Dans tous les cas, ces Boletos auront coûté très cher au Brésil.

Le dossier:

Déjà analysé dans un « décodage » de notre précédent numéro, l’actualité sur le Bitcoin ne s’est pas tarie, loin s’en faut. 
Avec une multiplication d’annonces émanant de diverses autorités, le Bitcoin  va-t-il bientôt trouver un cadre légal adapté à ses particularités et à ses ambitions ?
Dans ce premier volet d’un dossier qui sera poursuivi, dans NDP numéro 131, par l’écoute des acteurs et pionniers de la Bitcoin economy, voici le point des premiers éléments d’encadrement en cours d’adoption. Ces recommandations tracent de premières lignes partagées entre régulateurs et acteurs : peut-être les prémices d’un statut régulier et régulé, espéré par les professionnels.

Au sommaire du dossier:

  • Interview de M. S. ALMASEANU, AGRASC
  • Les trois piliers de la stratégie proposée dans le rapport Tracfin  du 11 juillet 2014 sur l’encadrement du Bitcoin
  • L’essentiel à savoir sur l’opinion émise par l’Autorité Bancaire Européenne sur les monnaies virtuelles

Canton y réfléchit:

Le succès des monnaies virtuelles s’est imposé sur le champ médiatique. S’agissant de leur usage et de sa généralisation auprès des consommateurs et entreprises, c’est encore une autre affaire : un « modus vivendi » sera nécessaire avec les autorités de régulation qui ont été nombreuses à estimer que le caractère marginal du phénomène les dispensait d’agir pour le moment… une façon de sous-entendre que le succès d’adoption pourrait signifier le début d’une forme d’hostilités renforcées… Mais les attentes des régulateurs et celles des acteurs du Bitcoin sont-elles réellement conciliables ? C’est que le second volet de ce dossier viendra éclairer dans notre prochain numéro.

Décodages:

  • BRINKS crée un établissement de paiement qui va changer la gestion du cash
  • Les bandits « de grand chemin » nouvelle génération

Repères:

  • Snapchat se lance dans les paiements

Entreprises citées dans ce numéro :

ABE, Alipay, Alibaba, ASF, BCI, Cisco, MSU, PayByPhone, PayPal, Rakuten, Total, Vinci Autoroutes, Yapital, ...